« CEVA : et la sécurité ? »

Bien qu’en fin de législature avec les élections municipales 2015 qui approchent, le groupe UDC-Ville de Genève n’entend pas laisser passer le train concernant le dossier important de la sécurité du CEVA et déposera un texte lors de la prochaine séance plénière du Conseil municipal.

Alors que les principales préoccupations des autorités cantonales et communales sont respectivement la mise en service du CEVA et le réaménagement des espaces publics au niveau de la gare des Eaux-Vives et de la future halte Champel-Hôpital, l’UDC est la seule à s’inquiéter de l’aspect sécuritaire de l’opération. En effet, avec des vols extra Schengen qui représentent la moitié du trafic et nécessitent 50% de l’effectif de la Région garde-frontière VI, un désengagement à la frontière terrestre et dans le trafic ferroviaire est à prévoir, avec pour conséquence un déficit des contrôles d’identités.

Très préoccupé par une augmentation très probable de la petite délinquance sur le tracé du CEVA, le groupe UDC déposera donc une motion demandant au Conseil administratif d’établir un rapport sur les mesures qui seront prises quant à l’aspect sécuritaire relatif à la mise en service du CEVA en 2019.

Pour information :
Thomas Bläsi, député, candidat au Conseil administratif, 079 / 831 68 70
Eric Bertinat, conseiller municipal, 076 / 391 25 03