Centre pour requérants récalcitrants : la population n’en veut pas !

(UDC Genève, le 22 janvier 2013) Comme si Genève avait besoin de davantage d’infrastructures pour accueillir des criminels étrangers, voilà que le radibéral Pierre Maudet s’empresse de quémander auprès de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga un centre pour requérants d’asile récalcitrants.

Il faut dire qu’en matière d’accueil et d’hébergement de criminels étrangers Genève fait déjà passablement d’efforts. Elle accueille 92% de détenus étrangers à la prison de Champ-Dollon. Les infrastructures surpeuplées impliquent de lourds investissements (109 millions pour Curabilis pour 2013, 315 millions Brenaz II pour 2017) ainsi que de nouvelles dépenses de fonctionnement, le tout à la charge des contribuables.

L’exigüité du territoire cantonal et les nuisances que devrait endurer la population commandent de s’opposer à la construction d’un tel centre pour requérants d’asile récalcitrants sur le sol genevois.

Notre sol est précieux : ne le bétonnons pas pour accueillir des criminels !

Pour tous renseignements :
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97

François Velen, Secrétaire général, 079 675 38 51