Budget 2018 : déficitaire à 261 millions de francs : Il faut plus que du culot pour nous dire que le Conseil d’Etat poursuit son plan de mesures d’économie et efficience.

 

Les rentrées fiscales estimées, personnes physiques et morales, sont à moins 72 millions. Le plan financier (PF 17) amènera de fortes baisses de recettes fiscales et pour couronner le tout le Conseil d’Etat nous proposera son projet de loi pour recapitaliser la caisse de retraite de l’Etat (CPEG), chiffré à plus de 4 milliards !

Quant aux investissements, ils ne sont couverts qu’à hauteur de 31 %, ce qui induit une augmentation supplémentaire de la dette.

Le Conseil d’Etat se berce d’illusions et continue de croire au miracle des entrées fiscales extraordinaires pour sauver son bilan.

Le Conseil d’Etat se moque de la population en terminant son exposé affirmant tracer le chemin du retour progressif à l’équilibre.

Il faut plus que du culot pour nous dire que le Conseil d’Etat poursuit son plan de mesures d’économie et efficience.

Dans une situation qui devient dramatique pour l’image financière de notre canton, oser présenter une augmentation des charges de 1,9 % tombe dans l’irresponsabilité.

Ce projet de budget est une vraie calamité pour notre canton ; l’UDC interviendra de toutes ses forces pour inverser cette tendance négative et assurer la pérénité de l’Etat.