Bernex : migrants économiques favorisés, familles locales précarisées

Le Conseiller municipal bernésien Walter Bisol dénonce l’attribution d’un logement d’utilité publique (LUP) à un migrant émargeant à l’aide sociale, cela au détriment des candidatures de plusieurs familles genevoises.

Plusieurs familles avec enfants à charge s’étaient portées candidates pour un logement d’utilité publique situé sur le territoire de la commune de Bernex, mais le choix de la Fondation de la Commune de Bernex pour le logement s’est porté sur un réfugié bénéficiaire des prestations financières de l’Hospice général. La Fondation a attribué le logement sans même connaître le dossier de la personne tout en refusant de communiquer à l’un de ses membres la liste précise des autres candidats ayant postulé pour ce logement, en contradiction avec la jurisprudence du Tribunal fédéral.

Quid des logements « prioritairement destinés à la population locale » ?

Le seul rattachement de la personne choisie par la Fondation avec la Commune consiste en un séjour ponctuel au centre du Lagnon. Pour l’UDC-Bernex, attachée à la défense des intérêts locaux, la Commune n’a pas à accueillir et à attribuer des logements d’utilité publique à toutes les personnes du seul fait de leur séjour au centre du Lagnon. C’est pourquoi, il sera prêté une attention toute particulière à ce que les logements prévus dans le cadre du nouveau quartier Saint-Mathieu soient comme promis par les autorités « prioritairement destinés à la population locale ».