UDC2

Annulation des votations communales du 24 septembre : Rémy Pagani, responsable et coupable, doit payer sa forfaiture !

Saisie de deux recours déposés par des conseillers municipaux de la droite dite élargie, la Chambre constitutionnelle de la Cour de Justice vient d’infliger une terrible défaite au Maire de la Ville de Genève, Rémy Pagani. Les votations municipales du 24 septembre sont annulées du fait que « L’on ne voit ainsi pas pour quel motif autre que d’influencer les votants la ville a jugé bon de ne pas donner suite aux modifications proposées par la majorité s’agissant de leur propre commentaire tout en ne coupant pas le texte du comité référendaire ». « Ces irrégularités sont d’autant plus graves qu’elles émanent des autorités ». (Arrêt du 21 septembre de la Chambre constitutionnelle de la Cour de Justice)

Devant ce terrible gâchis démocratique – l’annulation des votations mais aussi le discrédit jeté sur nos institutions communales – l’UDC Ville de Genève s’associe à la demande de démission faite à M. Pagani de son rôle de Maire. Il n’est pas imaginable que ce magistrat puisse continuer à représenter la population qu’il a cherché à manipuler.