Capturepasseport

Aide sociale aux sans-papiers : c’est Non !

Pour l’UDC Genève, il n’est pas question de régulariser cette population «ni vu ni connu».

(Communiqué de presse 7 mai 2020) – Bienvenue au pays des Bisounours ! Hier, le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz , bouleversé par les images de centaines de personnes venues chercher un sac de nourriture, samedi, aux Vernets, a indiqué vouloir permettre aux sans-papiers d’accéder à l’aide sociale.

L’UDC Genève est aussi bouleversée par les propos du magistrat socialiste en apprenant que l’aide sociale ne vient pas en aide, en priorité, à nos ressortissants. Une injustice que notre parti dénonce à un moment où en matière d’aide, il  y a déjà bien assez à faire avec nos aînés, les familles des classes moyennes et nos indépendants, qui s’acquittent de leurs impôts et qui n’arrivent pas toujours, eux non plus, à se nourrir correctement. Selon les chiffres officiels qui viennent de sortir,  Genève recense 12’392 personnes au chômage fin avril, soit une hausse de 1287 chômeurs en un mois (+11,6%). Sans compter les milliers de personnes au chômage partiel à cause de la pandémie.

Pour l’UDC Genève, faire accéder les sans papiers à l’aide sociale représente ni plus ni moins une façon détournée de les régulariser ni vu ni connu. Sans remettre en question la distribution de produits alimentaires pour les personnes dans la détresse, l’UDC s’oppose à cette régularisation qui intervient quelques mois après l’opération Papyrus, laquelle a engendré un nombre encore croissant de clandestins dans notre canton.

Le seul moyen pour ces personnes de pouvoir avoir accès à l’aide sociale c’est d’être en règle au niveau des papiers. Si tel n’est pas le cas, ils contreviennent à la loi sur les étrangers et doivent quitter le pays.