La neutralité de la Suisse doit être préservée

23 février 2022
Schweiz_Fahne_klein-720x405

L’UDC salue le fait que le Conseil fédéral ne soutienne pas aveuglément les diverses sanctions de l’UE et des USA contre la Russie. L’actuelle crise entre l’Ukraine et la Russie est une démonstration claire que l’adhésion souhaitée au Conseil de sécurité de l’ONU anéanti l’un des biens les plus précieux de la Suisse : la crédibilité de sa neutralité. Le Conseil fédéral doit dès lors immédiatement retirer cette imprudente candidature.

La Suisse est un Etat neutre et en tant que tel, elle ne doit guère s’immiscer dans les conflits étrangers. C’est la raison pour laquelle l’absence de soutien de la part du Conseil fédéral aux sanctions américaines et européennes contre la Russie dans le conflit entre ce pays et l’Ukraine est à saluer. Le Conseil fédéral s’assure simplement que les sanctions ne puissent être contournées par l’entremise de la Suisse.

L’UDC demande que le Conseil fédéral :

  • préserve en tous temps la neutralité de la Suisse et soumette son action en termes de politique étrangère à l’impartialité et à la prudence ;
  • ne procède pas à des condamnations hâtives et unilatérales ;
  • limite à l’avenir le rôle de la Suisse à celui d’un médiateur offrant ses bons offices ;
  • garantisse d’accorder une absolue priorité à la sécurité de la Suisse et de sa population ;
  • renonce à l’adhésion de la Suisse au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’UDC présentera son document de fond en termes de politique de sécurité sur le maintien de la neutralité de la Suisse et détaillera ses revendications lors d’une conférence de presse qui se tiendra vendredi 25 février 2022 à Berne.