Fin des pleins pouvoirs du Conseil fédéral : la situation particulière doit être abolie dès maintenant

16 février 2022
Bundeshaus-1-720x405

L’UDC salue la décision du Conseil fédéral de mettre un terme à la quasi-totalité des mesures Covid et particulièrement au certificat Covid obligatoire et discriminatoire. Pour l’UDC, l’obligation de porter un masque dans les transports publics doit également tomber immédiatement. La situation particulière doit également être abolie et le Conseil fédéral doit rendre leurs compétences aux cantons et tous leurs droits fondamentaux à la population. En outre, la politique Covid du Conseil fédéral doit être analysée en profondeur.

Mieux vaut tard que jamais ! C’est avec certes beaucoup de retard mais de façon assez complète que le Conseil fédéral met fin ce jour aux mesures Covid arbitraires, discriminatoires et inutiles. Cette décision aurait dû être prise depuis longtemps. Le certificat Covid obligatoire et discriminatoire dans les restaurants, les établissements culturels et les établissements de loisirs aurait notamment dû être supprimé en priorité, ce d’autant plus que cette mesure n’a manifestement pas empêché la propagation du virus ; idem pour le port du masque obligatoire dans les transports publics d’ailleurs. Pour l’UDC, cette dernière mesure devrait aussi être abolie avec effet immédiat.

Il est totalement incompréhensible que le Conseil fédéral, en s’accrochant à la situation particulière, ne rétablisse pas l’ordre public suisse ; il ne veut manifestement et volontairement pas renoncer à ses pleins pouvoirs. Avec le variant Omicron, le Coronavirus est bénin dans la grande majorité des cas ; le système de santé est loin d’être surchargé. Plus rien ne justifie cette situation particulière qui doit donc être levée sans attendre. Si nécessaire, les cantons restent tout à fait en mesure de prendre eux-mêmes des dispositions appropriées.

Par ailleurs, l’UDC est d’avis qu’une analyse complète de la politique Covid du Conseil fédéral est de mise, d’une part en raison des dommages importants qu’elle a causée à la société et à l’économie à travers des mesures essentiellement arbitraires et discriminatoires, d’autre part parce qu’il est nécessaire de faire le point et d’en tirer des enseignements en vue de la gestion de futures crises : En effet, le spectre d’une catastrophique pénurie d’électricité pointe d’ores et déjà le bout de son nez dans un futur très proche (quelques années).