IMGstat

4000 places de stationnement supprimées : veut-on faire de Genève une ville morte ?

L’UDC Genève apporte son soutien au TCS qui vient d’annoncer le lancement d’un référendum contre la réforme du stationnement,  acceptée par une majorité des députés le 12 septembre dernier. Un vote qui va entraîner la disparition de 4000 places de parking dans notre ville, soit le 20% des places existantes !

L’UDC fustige cet acharnement contre les automobilistes et préfère accorder le libre choix de leur moyen de transport aux Genevois.  A l’évidence, il manque des places de parking dans notre canton, notamment dans des quartiers comme les Eaux-Vives, les Pâquis. Or, on veut encore en supprimer ! Les autorités nous expliquent depuis des mois et même des années que le Léman Express va fluidifier le trafic, bref, va tout résoudre. Mais peut-on oblige les gens à monter dans le Léman Express ? Veut-on faire de Genève une ville morte en supprimant les voitures ? Veut-on mettre encore la pression sur les petits commerces, les restaurants et autres entreprises qui ont déjà de la peine à joindre les deux bouts.

L’UDC défend le libre-choix

L’UDC-Genève constate que les infrastructures actuelles ne correspondent plus aux besoins d’une population qui augmente un peu plus chaque jour. De nombreuses personnes – notamment celles qui habitent en campagne ou celles qui doivent déposer leur enfant à la crèche, etc.  –  ne peuvent pas se passer de leur voiture . De nombreuses professions – notamment dans le transport de marchandises, la poste, certaines prestations de santé – sont déjà ralentis par les bouchons que connaît Genève du matin au soir et du soir au matin. L’UDC Genève défend depuis toujours la liberté et le libre choix. Les Genevois ont le droit de pouvoir choisir leur mode de transport, via un référendum.

 

Vous pouvez consulter et signer le référendum avec le lien suivant: Def referendum non suppression arbitraire places stationnement 2019