Comptes 2015 : l’avenir s’assombrit

Le résultat net des comptes 2015 présente un déficit de 21 millions et il aurait été beaucoup plus négatif sans l’apport de revenus fiscaux importants non-récurrents.

La baisse de la dette d’environ 700 millions est tout sauf structurelle; elle découle de rentrées extraordinaires, de vente d’actifs et de paiements anticipés d’impôts.

A moyen  terme, les baisses de rentrées d’impôts dues à une conjoncture difficile et la situation  largement déficitaire de la Caisse de pension, malgré le versement d’une nouvelle provision de 207 millions s’ajoutant à celle de 2014 de 203 millions!, devraient imposer au Conseil d’Etat la prise de mesures impopulaires pour sauver le navire.

N’oublions pas qu’en 2019 l’application de RIE III diminuera  de manière importante les revenus de l’Etat.

Le manque d’anticipation du Conseil d’Etat, dénoncé depuis des années par l’UDC, ébranle l’édifice et les projections dites virtuelles se transforment en cruelles réalités.

Le temps est compté; sans réaction rapide du Conseil d’Etat l’avenir de notre République sera bien sombre.